RT @ToutEduc: Rythmes scolaires : 'premiers signes encourageants du ministère' (RFVE) https://t.co/sHumsEWnub
13/10 à 16:11  - Rafraichir - Répondre

Les thématiques de l’ORTEJ

  • Conciliation des temps de vie

    Comment concilier les temps de vie des enfants, des familles, des professionnels de l’éducation en visant le bien-être de tous et le développement optimal des enfants ?

    Éducation et développement de l’enfant

    Quels sont les dispositifs éducatifs et les initiatives les plus adaptées à la prise en compte des rythmes biologiques et psychologiques dans le développement de l’enfant ?

    Chronobiologie et chronopsychologie

    Comment les rythmes biologiques, psychologiques et sociaux influent sur l’action éducative ?
    Quelles sont les concepts, théories et travaux scientifiques sur les rythmes touchant d’autres enjeux ou populations et pouvant éclairer cette problématique ?

Chronopsychologie : fluctuations journalières des performances à l’école primaire dans une épreuve de compréhension des formes passives réversibles

Par Patrick FEUNTEUN, François TESTU

Résumé

L’objet de la recherche est d’établir si les fluctuations journalières de performances dans la compréhension d’une forme langagière dépendent du degré de maîtrise de ce processus. 85 élèves de 6 à 11 ans répartis par 17 dans 5 classes : CP (6-7 ans), CEI (7-8 ans), CE2 (8-9 ans), CM1 (9-10 ans), CM2 (10-11 ans), exécutent des exercices de compréhension de la forme passive réversible avec ou sans support imagé, à 9 h, 11 h, 14 h, 16 h, au cours de 2 mardis en janvier puis en juin de la même année scolaire. Les résultats indiquent que la compréhension en lecture de la forme passive réversible dépend à la fois de la présence (version B facile de la tâche) ou de l’absence (version C difficile) du support imagé et du stade où se trouvent les élèves dans l’apprentissage de la tâche. Si au début de l’apprentissage, les performances progressent régulièrement au cours de la journée, en milieu d’apprentissage, elles progrès- sent le matin, chutent ou se stabilisent après déjeuner, pour s’élever à nouveau l’après-midi. Enfin, lorsque la tâche est maîtrisée, les performances restent stables au cours de la journée à un niveau proche du maximum. La rythmicité journalière ne serait donc présente qu’à un niveau intermédiaire de maîtrise de la tâche.

L’année psychologique. 1994 vol. 94, n°4. pp. 575-592.
doi : 10.3406/psy.1994.28789

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1994_num_94_4_28789

Suivre la vie du siteTéléchargez l’article complet au format PDF sur PERSEE

Twitter @ObsORTEJ

Copyright ORTEJ - Site réalisé sous SPIP avec le squelette Belier HRO. - Mentions Légales